MortalInstrumentsPoster2013, c'est fini ! Et si j'ai parlé du meilleur (ouais, pas tout, mais y a "Cloud Atlas" et "Gravity", même si ça ne pardonne pas l'absence de "La désolation de Smaug" ou de "The World's End", je le concède), ainsi que de quelques-unes de ces innombrables bouses (la liste est trop longue), il me fallait partir sur du lourd. Ç'aurait pu être "Smaug", c'est vrai. J'aurais pu passer des paragraphes entiers sur le génie de Peter Jackson prenant 15, voire 20 minutes, pour laisser apparaître le dragon, le dévoilant petit bout par petit bout jusqu'à un final grandiose où l'on se rend compte à la fois de son ampleur, et du fait qu'on n'avait en réalité jamais vu de dragon au cinéma. Mais ça, ce sera pour plus tard.
Nan, aujourd'hui, j'ai une terrible envie de me marrer. Pour ce faire, quoi de mieux que le monde merveilleux des productions nazes cherchant à tout prix à être "le nouveau Twilight" ? La réponse est simple mes enfants : rien !

Bienvenue dans un monde où l'on adapte tout et n'importe quoi à condition que ça puisse remplir les conditions ayant fait de "Toilettes" (c'est pas ça le titre français ? Ah bon. Pourtant, c'est sa place) un succès. Love story insipide ? Check. Vampires ? Check (un quart de seconde, mais check quand même). Loups-garous ? Check. (D'ailleurs, ce sont des bikers qui, lorsqu'ils se baladent en groupe, le font dans un bus scolaire. Classique.) Voilà, les conditions sont presque remplies. On y ajoute donc un scénario écrit par une mongolienne, et un réalisateur qui a commis "Agent Cody Banks", "La panthère rose 2" ou encore le remake de "Karate Kid" (où y avait pas de karaté, mais du kung fu. Va comprendre). Bref, une belle équipe de branleurs avec un casting de jeunots sans charisme (mention spéciale à Jamie Campbell Bower, déjà présent dans "Twilight" !) et quelques seconds rôles de talent dont on se demande ce qu'ils viennent foutre là (Kevin Durand, le Keamy de "Lost", ou encore Aidan Turner, le Kili du "Hobbit" – Keamy, Kili, c'est drôle, non ? Non. D'accord.)
Quoi qu'il en soit, ça y est, on l'a notre gros tas de merde de 2013. Mieux que "Beautiful Creatures" et "The Host" réunis. Alors que faire pour se distinguer ? Ben on va faire simple : en plus des vampires et des loups-garous, on va, en bonus ultime, ajouter des démons et autres sorciers. Et le triangle amoureux ? Oh oui, il y sera. Mais encore une fois, on ne peut pas s'arrêter là-dessus. Du coup, ils seront 4 dans cette histoire ! Parmi eux, un homo refoulé. Véridique. Mais je le sens, ce n'est absolument pas assez, et vous en voulez plus ! Très bien, mais accrochez-vous alors car il y a un frère et une sœur impliqués dans cette affaire de cœur. Oui, tout à fait. D'ailleurs, ils auront droit à la scène de baiser la plus clichton possible, avec chanson sirupeuse et un arrosoir automatique pour remplacer la pluie. En clair, ça va bouffer à tout les râteliers, et moi, ça me fait marrer ! Et pour ceux qui étaient en train de manger, je vous souhaite donc un bon appétit. Quant à Christine Boutin, si elle passe dans le coin, je ne doute pas un instant qu'elle n'a pas pu saisir en quoi c'était dégueulasse.

Bref, je vous souhaite à nouveau la bienvenue dans un univers merveilleux où il faut être habillée comme une pute pour combattre les forces du mal. Perso, ça me dérange pas, face à la pauvreté de la mise en scène, ça me permet de poser les yeux sur quelque chose de moins désagréable. Autre point fort de cet univers, c'est qu'il rend hommage à "Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal". Et si vous n'aviez pas aimé le coup du frigo, "The Mortal Instruments" se charge de sa réhabilitation en l'utilisant cette fois pour se protéger d'une explosion de gaz. Avec les pieds qui dépassent de la porte, mais qui ne sont pas brûlés. Mais ça, c'est juste un détail, on s'en fout !

Que reste-t-il alors de cette purge ? Tout est dans la question. Deux très longues heures où le joli minois de Lily Collins ne suffit pas à pallier la vacuité de… tout en fait. Alors, qu'est-ce qu'on en fait ? Bah on le balance à la poubelle si on tombe dessus (même si t'es en magasin, hein. Tu vides le rayon, tu fous ça dans la poubelle, et tu te casses !), ou alors, si votre sœur est conne (ce dont je ne doute pas), vous pouvez le lui offrir, ça fera joli à côté de son coffret "Twilight". Après tout, cette merde a été faite pour elle, alors pourquoi s'en priver ?